Un réseau de chaleur vertueux

Dans un contexte de transition énergétique, il nous semble également primordial d’impliquer les habitants à travers des démarches pédagogiques et de sensibilisation aux économies d’énergie et aux vertus de ce réseau de chaleur.

Afin de permettre à tous les usagers d’accéder aux informations relatives au réseau, un lieu d’accueil dédié sera installé dans l’espace public : La Maison Mobile de l’Energie. Cet endroit interactif et chaleureux sera le relais entre les équipes du réseau de chaleur et les usagers.

Cette action sera intensément mobilisée pendant les 2 premières années du projet.

Par ailleurs, durant la phase de travaux, un médiateur sera exclusivement dédié à la communication pro-active avec les commerçants, les entreprises et les riverains qui seraient impactés par les différents chantiers dans l’agglomération.

Dans un esprit d’économie circulaire, l’ensemble des matériaux issus des chantiers seront retraités sur un plateforme locale pour être recyclés et valorisés en étant réintroduit sur le chantier, notamment pour le remblaiement des tranchées

Le mix énergétique du réseau de chaleur a été conçu de manière à rassembler de manière cohérente et pertinente le maximum d’énergie renouvelable et de l’étendre demain à d’autres projets vertueux de l’agglomération. En effet, 76 % des besoins thermiques seront couverts à partir d’énergies locales et renouvelables, ce qui permettra d’économiser 20 000 tonnes de CO2 par an.

La dimension sociétale est majeure et totalement intégrée dans ce projet qui mettra en œuvre de multiples actions dans la durée, afin de promouvoir l’emploi et la formation avec des engagements concrets d’insertion. Pour ce faire, Pau Béarn Pyrénées Energies Services s’appuiera et accompagnera les organismes locaux impliqués au quotidien pour mettre en œuvre la politique d’insertion du Béarn.

  • Phase travaux : 11 250 heures
  • Phase d’exploitation : 1850 heures / an

Pour la Communauté d’Agglomération de Pau Béarn Pyrénées, le réseau constitue une action phare du Plan Climat Air Energie Territoire (PCAET) car il intervient directement dans son 4ième axe : Développer massivement les énergies locales et de récupération.  Ainsi, le réseau va contribuer à lui seul à hauteur de 10% aux objectifs de réduction des émissions de CO2, et va contribuer à hauteur de 45% des objectifs de production d’énergies renouvelables.

La transition énergétique et les réseaux de chaleur

La Loi de Transition Énergétique pour la Croissance Verte (LTECV) comporte 212 articles visant à renforcer l’indépendance énergétique de la France et à lutter contre le dérèglement climatique. Ces ambitions portent sur la conception d’un nouveau modèle énergétique pour la France et sur la diminution importante de l’utilisation des énergies fossiles.
Ainsi la France a inscrit dans cette loi, l’objectif de porter la part des énergies renouvelables dans sa consommation brute à 32 % en 2030. Quant à l’Union européenne et son nouveau Paquet Énergie Climat 2030, elle a décidé d’atteindre 27 % d’énergies renouvelables dans son bouquet énergétique.

Concrètement une série de mesures ont été prises, d’une part pour favoriser la croissance économique durable par la création d’emplois pérennes et non délocalisables et d’autre part pour réduire la facture d’énergie.
Par conséquent l’ensemble des parties prenantes à la vie économique, les citoyens, les entreprises et les territoires doivent participer au développement des énergies renouvelables et de récupération (ENR&R) pour engager la croissance verte.

Les réseaux de chaleur sont une réponse clé aux enjeux de la transition énergétique.
La quantité d’énergie les alimentant vise à être multipliée par 5 à l’horizon 2030. Les dispositifs comme la TVA à 5,5% et les aides apportées par l’État au travers du Fonds Chaleur permettent ainsi de contribuer à cet objectif vertueux.

Tous acteurs de la transition énergétique

Pour que les efforts déployés par les acteurs de l’énergie sur les volets des énergies renouvelables et de l’efficacité énergétique portent pleinement leurs fruits, il faut que chacun, à son échelle, y apporte sa contribution.
Des gestes quotidiens qui peuvent paraître anodins permettent de réaliser des économies d’énergie conséquentes.
Éteindre la lumière de la pièce que l’on quitte, baisser le chauffage d’un ou deux degrés, dégivrer son réfrigérateur… autant de gestes simples qui, mis bout à bout, forment un maillon indispensable de la transition énergétique.
Pour encourager ces gestes, les acteurs de l’énergie ont la responsabilité de sensibiliser les usagers.

Une question sur le réseau ? Un problème technique ?

Votre réseau de chaleur, une organisation de proximité à l’écoute de vos besoins